Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

86 articles avec documents pro

10 choses à savoir pour vous faciliter l’alimentation de bébé

Publié le par Isabelle (nounou)

10 choses à savoir pour vous faciliter l’alimentation de bébé

Voici un pense-bête pas bête pour retenir l'essentiel :

1- Le jour où il commence à manger autre chose que du lait.

C’est le début de la diversification alimentaire et c’est le pédiatre qui va vous donner le GO. Suivez le guide, il vous dira dans quel ordre et comment introduire les différents fruits et légumes.

2- Bébé ne mange pas de tout tout de suite.

Au début, il va commencer par les fruits et les légumes, puis les féculents, les viandes, les poissons, les œufs, le fromage. Bébé découvre les produits un à un en fonction de son âge. Plus il grandit et plus il peut découvrir de nouvelles saveurs. Notre conseil : demandez toujours l’avis du pédiatre avant d’introduire un nouvel aliment.

3- Du liquide vers le solide.

Bébé n’a bu que du lait jusqu’à présent. Pour ne pas le brusquer, on commence par lui donner des aliments finement mixés. Petit à petit, on passera du mixé au mouliné avant d’introduire des morceaux, des plus petits aux plus gros. Là aussi patience, ça prend du temps.

4- Des petits plats rien que pour lui !

Jusqu’à 3 ans, bébé a des besoins nutritionnels spécifiques. On oublie donc la tartiflette mixée ou les plats très épicés. Bébé a sa propre assiette et vous la vôtre, il piquera bien assez tôt dedans ;-)

5- Le sel, on oublie.

Bébé aura bien le temps de manger du sel lorsqu’il sera plus grand. On lui cuisine de bons petits plats sans un gramme de sel. Ne vous inquiétez pas, il ne trouvera pas fade du tout, le sel, il ne connait pas ;-)

6- Refusé aujourd’hui, accepté demain.

Ce n’est pas parce que bébé rechigne à manger sa purée que cela veut dire qu’il n’en mangera jamais. Surtout si c’est la première fois qu’il en mange. Il faut l’habituer au goût des différents aliments et ne pas hésiter à lui proposer à nouveau un plat qu’il n’avait pas bien manger. Nous aussi on peut avoir du mal avec la nouveauté ;-)

7- Je prépare à l’avance et je congèle.

Pour que bébé puisse manger tous les jours de bons petits plats maison, n’hésitez pas à préparer de grandes quantités de purées et compotes et de les congeler par portions.

8- Je varie !

Vous n’avez pas envie de manger tous les jours la même chose ? Pour bébé, c’est pareil. Faites des petites quantités ou congelez des portions individuelles pour qu’il ne mange jamais la même chose deux fois d’affilée.

9- Jouons avec la nourriture !

Récipients colorés, couverts amusants (mais pas dangereux), jeux de couleurs... Suscitez l’intérêt de bébé en passant par le visuel ! Faites un dessin dans son assiette avec les aliments. Bon, pas à chaque fois, sinon vous allez y passer des heures, mais une fois de temps en temps, il va adorer !

10- Je donne l’exemple.

Dès qu’il commence à manger des choses un peu solides, bébé a envie d’expériences variées : croquant, fondant… Mais ce qui lui donne envie d’essayer quelque chose, dans l’immense majorité des cas, c’est lorsqu’il VOUS voit manger ! Alors soyez prêts à lui faire goûter tout ce que vous mangez. D’ailleurs si vous voulez qu’il aime les fruits et les légumes, une seule méthode : mangez-en beaucoup ! En plus, c’est aussi bon pour vous. ;-)

Vous savez l'essentiel, à vous de jouer :-)

Publié dans Documents pro

Partager cet article

Repost0

Nounou, tata, ass. mat., etc.

Publié le par Isabelle (nounou)

Quelle que soit la façon dont on les nomme, les assistantes maternelles sont fêtées aujourd'hui pour la 10ème année.

Pour ma part, je demande à être appelée par mon prénom ou par le surnom de "nounou" (d'où le nom de mon blog)...

Cette journée permet au plan national de faire mieux connaître et surtout RECONNAITRE notre métier!!

Toutefois, dans ma commune et dans la communauté de communes, il n'y a pas d'animation particulière pour cette occasion.

Alors je souhaite une bonne fête à toutes mes collègues.

Nounou, tata, ass. mat., etc.

Publié dans Documents pro

Partager cet article

Repost0

Dictionnaire de langue des signes

Publié le par Isabelle (nounou)

Comme je vous l'avais dit il y a quelque temps, je me lance dans l'utilisation des signes avec les enfants que j'accueille.

 

Je vous transmets aujourd'hui, une adresse bien pratique, qui m'a servie pour mettre au point mon petit mémo de signes.

 

Actuellement, j'utilise une vingtaine de signes avec les bébés que ce soit des signes "officiels" ou des signes inventés.

 

Dictionnaire de langue des signes

Publié dans Documents pro, Signes

Partager cet article

Repost0

La motricité libre selon Pikler

Publié le par Isabelle (nounou)

La motricité libre selon Pikler

Rien ne vaut un dessin pour expliquer le concept de motricité libre que j'applique avec les enfants accueillis!!!

Publié dans Motricité, Documents pro

Partager cet article

Repost0

10 trucs pour se faire écouter des enfants (les nôtres et ceux qui nous sont confiés!)

Publié le par Isabelle (nounou)

J'ai suivi 3 jours de formation sur le thème "Gérer les situations difficiles avec l'enfant" et dans un des documents qui nous a été remis, se trouvait un texte de conseils pour communiquer avec les tout-petits, je vous en fait donc profiter dans cet article!!!

 

"Pas toujours facile de se faire écouter de nos enfants ! Que faut-il dire ? Comment faut-il le dire ? Voici dix petits trucs simples qui vous aideront dans cette tâche pas toujours aisée qu’est l’éducation de vos enfants.

1. Évitez d’intervenir à distance en parlant de plus en plus fort. Rapprochez-vous, mettez-vous au niveau de votre enfant et regardez-le dans les yeux pour lui dire ce que vous attendez de lui.

2. Exprimez vos attentes de façon claire et positive à vos enfants. Par exemple, au lieu de : « Ne lance pas tes bottes dans l’entrée, s’il te plaît ! ». Optez plutôt pour : « J’aimerais que tu places tes bottes à côté de la porte, s’il te plaît.» Moins agressant, vous ne trouvez pas ? Ce faisant, vous lui apprenez avec le temps à s’exprimer de façon positive et à voir les choses de façon positive.

3. Soyez plus affirmatif dans vos demandes en lien avec des aspects non négociables du quotidien. Évitez le « Est-ce que tu peux rester assis à la table pendant le repas ? ». Optez plutôt pour « Je veux que… » ou « J’aimerais que… ».

4. Utilisez l’humour pour dédramatiser une situation. L’enfant développe ainsi son sens de l’humour et apprend à gérer les contraintes de façon positive.

5. Évitez les grands discours d’explications. Dites à votre enfant la raison qui motive votre « Non. » ainsi que ce que vous attendez de lui. Il lui sera plus facile pour lui de respecter votre règle s’il en comprend l’utilité. Exemple : « Non, ne joue pas dans les escaliers. Tu pourrais trébucher et débouler les marches et te faire très mal. Tu peux aller jouer dans le salon ou dans ta salle de jeux. Que décides-tu ? »

6. Évitez «Pourquoi as-tu fait ça? ». Surtout en bas âge. Ils ne savent pas pourquoi, ils réagissent plutôt à des impulsions. Notre rôle est de leur enseigner ce qui est acceptable de ce qui ne l’est pas.

7. Évitez les attaques personnelles « Tu es méchant, agressif, dérangeant. ». Optez plutôt pour : « Ce que tu fais dérange ». L’enfant N’EST PAS le comportement. Il A des comportements. Au lieu du : « Tu n’es pas gentil. », optez plutôt pour « Ce n’est pas gentil ce que tu fais ».

8. Conseil pour les cœurs de maman. Ne vous laissez pas atteindre par les : « T’es pas fine ! », « Je t’aime plus ! » ou encore « T’es méchante ! ». Ils ne le pensent pas.

9. Les enfants ont besoin de balises pour se situer. La constance et la cohérence dans l’application de celles-ci les sécurisent. Imposer vos limites leur apprend à gérer les contraintes et à appliquer les règles acceptables en société. Il ne faut pas oublier qu’ils sont les adultes de demain.

10. Offrez des choix « contrôlés » à votre enfant. Il aura l’impression d’avoir un certain pouvoir de décision et il aura moins l’impression de se faire constamment imposer des choses. Par exemple : vous lui offrez de l’eau ou du lait. Il répond : « Du jus. ». Vous lui rappelez alors qu’il doit choisir entre de l’eau ou du lait."

10 trucs pour se faire écouter des enfants (les nôtres et ceux qui nous sont confiés!)

Publié dans Documents pro

Partager cet article

Repost0

Déclaration d'impôt

Publié le par Isabelle (nounou)

Déclaration d'impôt

Ca y est!!! Grâce au RAM, je suis en possession du dossier spécial pour faire ma déclaration d'impôt issu du magazine Assistante maternelle!!

Ce dossier est vraiment très bien fait!! Je l'ai découvert l'année dernière et j'attendais celui de cette année avec impatience...

Il ne me reste PLUS QU'à ressortir mes fiches de paie des 12 derniers mois (environ 60),  prendre un stylo et une calculatrice mais SURTOUT trouver du temps pour remplir tous les documents... 

Déclaration d'impôt

Publié dans Documents pro, R.A.M.

Partager cet article

Repost0

Propositions de formation...

Publié le par Isabelle (nounou)

Suite à la réunion de mercredi soir organisée par un regroupement de RAM du secteur, voici les 2 formations qui nous sont proposées :

Gestion du stress et relaxation

16 heures

OBJECTIFS Repérer la notion de stress dans son activité. Savoir gérer au quotidien les influences négatives du stress.

POINTS CLÉS Connaître les manifestations, symptômes et conséquences du stress pour soi et son entourage familial et professionnel. Identifier les agents « stresseurs » afin de favoriser leur contrôle. Mettre en pratique des techniques de relaxation utilisables au quotidien.

Propositions de formation...

Gérer les situations difficiles AVEC l'enfant

24 heures

Formation élaborée à partir de celle concernant la gestion des situations difficiles DE l'enfant

OBJECTIFS Accompagner l’enfant et l’aider à traverser les situations difficiles (divorce, deuil, déménagement, naissance, adoption…).

POINTS CLÉS Savoir repérer les changements chez l’enfant et déceler les situations difficiles. Comprendre les angoisses et le ressenti de l’enfant. Dialoguer avec les parents sans outrepasser les limites déontologiques.

Propositions de formation...

Maintenant reste à savoir si mon inscription sera acceptée...

De toute façon, MERCI à tous mes parents-employeurs de me donner la possibilité de suivre des formations!!!!

Propositions de formation...

Publié dans Documents pro, Formation

Partager cet article

Repost0

Violences intra-familiales

Publié le par Isabelle (nounou)

J'ai assisté hier à une réunion proposée par le RAM sur le sujet des violences intra-familiales.

 

Une réunion fort intéressante.

 

Je rappelle que les violences intra-familiales :

* se rencontrent dans tous les milieux sociaux

* sont le fait des hommes et aussi des femmes

* sont souvent tues par honte, peur, culpabilité

 

En résumé la violence conjugale c’est :

Un comportement volontaire, appris

• Dans le but de contrôler, d’avoir du pouvoir

• Dans le but de détruire, blesser (de diverses façons)

• Et ce, de manière répétitive (cyclique)

Violences intra-familiales

Les formes de violence

La violence verbale : Si certains hommes violents vont, élever le ton, pour intimider leurs compagnes, d’autres, au contraire, vont prendre une voix plus suave, la victime reconnaîtra bientôt cette tonalité dangereuse. Un autre gardera son timbre habituel, mais abreuvera d’injures, de menaces, de sarcasmes sa compagne.

La violence psychologique : exerce de manière sournoise et insidieuse par des gestes, des postures, des regards et des paroles dans le but de blesser ou de contrôler la personne sur le plan émotionnel.

La violence physique : elle n'est pas toujours présente dans des situations de violence conjugale. Ce sont les coups de poing et de pied, les gifles... toutes contraintes physiques d’une personne sur une autre, tous sévices corporels dans le but de contrôler, tels que secouer, séquestrer, écraser contre un mur, brûler. C’est la forme la plus visible de violence. Elle se manifeste par des gestes et laisse des traces visibles.

La violence sexuelle : C’est traiter une personne, quel que soit l’âge ou le sexe, comme un objet sexuel, la forcer à participer à des activités sexuelles contre son gré, l’obliger à regarder du matériel pornographique… Elle a pour but de satisfaire un besoin sexuel contre le gré de la personne. Le viol et l’inceste en sont des manifestations, comme le harcèlement sexuel. .

La violence économique : C’est être empêché de disposer de son argent ou de s’acheter des biens, d’être obligé de quémander même pour les choses essentielles, de se faire enlever son salaire ou toute autre forme de revenus. Elle a pour but d’accentuer la dépendance de la victime ou de renforcer son statut d’être inférieur ou irresponsable. . .

La violence spirituelle : c'est l'obligation de se soumettre à une religion ou au contraire l'interdiction de pratiquer sa religion.

La violence sur les enfants : en cas de sapération le parent violent ne peut plus s'en prendre directement au parent victime alors la violence se porte sur les enfants.

Violences intra-familiales

Être victime de violence conjugale affecte tous les aspects de la vie d’une personne. Par contre, cette situation passe souvent inaperçue lors d’une consultation médicale car elle n’est pas d’emblée considérée comme une cause possible des symptômes. Ceux-ci peuvent être attribués à un problème de santé mentale, alors qu’il s’agit plutôt de répercussions de la violence subie.

•Perte de mémoire

•Pense qu’il/elle est fou/folle

•Anxiété/stress

•Insomnie

•Perte de dignité

•Perte d’appétit

•Inquiétudes

•Maux de tête

•Se sens jugé(e), incompris(e)

•Maux d’estomac

•Se sent seul(e)

•Dépression nerveuse

•Devient agressif(ve)

•Vit de la colère

•Consommation de médicaments

•Tristesse

•Abus d’alcool/ drogue

•Peurs

•Craintes

•Violente les enfants

•Difficulté à prendre des décisions

•Idées suicidaires

•Sentiment d’ambivalence

•Honte

•Culpabilité

•Perte d’estime de soi

•Isolement

•Repli sur soi

•Haine envers les hommes/femmes

•Méfiance

•Conséquences économiques

•Concentration difficile

•Réduction de la productivité

•Doute d’elle/lui même

•Déception, humiliation

•Trahison

•Peur de l’intimité

•Oublie de soi

Violences intra-familiales

Les enfants ne sont pas à l’abri…

Vivre de la violence ou en être exposé entraine différentes conséquences…

Voici un récapitulatif les démontrant selon leur stades d’évolution.

 

Bébés

•Retard staturo-pondéral

•Inattentions

•Perturbation des habitudes de sommeil et alimentaire

•Retards du développement

 

Enfants d’âge préscolaire

•Actes d’agression

•Dépendance

•Anxiété

•Cruauté envers les animaux

•Actes de destruction de biens

•Symptômes du SSPT  (Syndrôme de Stress Post-Traumatique)

 

Latence 5-12 ans (Classe primaire)

•Brutalité à l’égard des autres

•Agressivité générale

•Dépression

•Anxiété

•Repli

•Symptômes du SSPT

•Comportement oppositionnel

•Destruction de biens

•Mauvais résultats scolaire

•Manque de respect à l’égard des femmes

•Convictions stéréotypées du rôle des femmes et hommes

 

Début de l’adolescence 12-14 ans

•Violence envers les personnes fréquentées

•Brutalité

•Manque d’estime de soi

•Suicide

•Symptômes du SSPT

•Taux d’absence scolaire non-motivé

•Problèmes somatiques

•Manque de respect à l’égard des femmes

•Convictions stéréotypées du rôle des femmes et hommes

 

Fin de l’adolescence 15-18 ans

•Violence envers les personnes fréquentées

•Abus d’alcool ou de drogues

•Fugue

•Baisse soudaine des résultats et de la fréquentation scolaire

•Manque de respect à l’égard des femmes

•Convictions stéréotypées du rôle des femmes et hommes

Les enfants victimes et/ou exposés à la violence conjugale retiennent... apprennent...

•Que la violence est une façon acceptable de régler les conflits;

•Que la violence a sa place dans la dynamique familiale;

•Que le fait de signaler n’amène pas de conséquences;

•Qu’il est normal de favoriser des comportements sexistes

•Que la violence est une façon acceptable de gérer le stress vécu

•Que les victimes de violence doivent tolérer la violence le plus possible.

Violences intra-familiales

Source http://www.mirepi.com/violence.html et mon compte-rendu de réunion...

Publié dans Documents pro

Partager cet article

Repost0

100 façons d'encourager ...

Publié le par Isabelle (nounou)

Je viens de tomber sur un article sur le site "mamanpourlavie.com" qui liste une centaine de façon de féliciter, valoriser, encourager, etc. un (son) enfant.

J'ai adoré toutes ces différentes formules qui changent des traditionnels : "bravo", "félicitations", "c'est bien"...

Allez faire un petit tour sur le site pour trouver de nouvelles idées d'encouragements!!!

http://www.mamanpourlavie.com/vie-scolaire/apprentissages/4035-100-facons-au-moins-d-encourager-son-enfant.thtml

Personnellement j'ai noté (entre autres) :

  • "Tu es sur la bonne voie!"
  • "C’est une bonne idée!"
  • "Persévère! Je sais que tu vas y arriver!"
  • "C'est la bonne façon de le faire."
100 façons d'encourager ...

Publié dans Documents pro

Partager cet article

Repost0

Punition, sanction, récompense

Publié le par Isabelle (nounou)

Tels furent les mots-clés de notre réunion de mardi soir.

 

Bien sûr nous savions déjà beaucoup de choses sur le sujet!!

Mais je retiendrai surtout la règle  de l'apprentissage de l'enfant par le comportement ou "conditionnement opérant".

 

Attention au "fameux"

Punition, sanction, récompense

Voici ce que j'ai trouvé sur Internet (sur Wikipédia) et qui se rapproche le plus de ce que nous avons vu mardi.

"L'apprentissage skinnerien repose sur deux éléments, le renforcement et la punition (ou devrait-on plutôt parler de sanction ? NDMoi), pouvant chacun être soit positif soit négatif. Ces termes doivent être pris dans le sens précis du conditionnement opérant :

  • Renforcement : Conséquence d'un comportement qui rend plus probable que le comportement soit reproduit de nouveau.
  • Punition : Conséquence d'un comportement qui rend moins probable que le comportement soit reproduit de nouveau.

Un renforcement ou une punition peut être soit :

  • Positif : Par l'ajout d'un stimulus agissant sur l'organisme.
  • Négatif : Par le retrait d'un stimulus agissant sur l'organisme.

Ainsi, il existe 4 types de conditionnement opérant :

  • Renforcement positif : Procédure par laquelle la probabilité de fréquence d'apparition d'un comportement tend à augmenter suite à l'ajout d'un stimulus appétitif contingent à la réponse Ex: Ajout d'une récompense, félicitations...
  • Renforcement négatif : Procédure par laquelle la probabilité de fréquence d'apparition d'un comportement tend à augmenter suite au retrait d'un stimulus aversif contingent à la réponse. Ex: Retrait d'une obligation, d'une douleur...
  • Punition positive : Procédure par laquelle la probabilité de fréquence d'apparition d'un comportement tend à diminuer suite à l'ajout d'un stimulus aversif ou conséquence aversive contingente au comportement cible. Ex: Ajout d'une obligation, d'une douleur...
  • Punition négative : Procédure par laquelle la probabilité de fréquence d'apparition d'un comportement tend à diminuer suite au retrait d'un stimulus appétitif. Ex: Retrait d'un privilège, d'un droit...

Il existe 2 sortes de renforçateurs (éléments de renforcement) :

  • Renforçateur primaire : Le renforçateur répond directement à un besoin essentiel de l'individu. Ex: Nourriture...
  • Renforçateur secondaire : Le renforçateur est un renforçateur par un certain apprentissage fait au préalable. Ex: Jouet, argent..."

Publié dans Documents pro

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>