Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

documents pro

Nouveaux achats

Publié le par Isabelle (nounou)

J'ai fait quelques achats pendant l'été!!

 

* Un nouveau tablier pour protéger les vêtements des petits artistes en herbe (car j'ai fait aussi du tri dans mes placards)

 

* Des assiettes sur le thème de Kangaroo Island : une île australienne où nous étions l'hiver dernier pendant les vacances de Noël.

 

* Des craies triangulaires à la cire d'abeille. ENFIN!! J'ai mis la main dessus par hasard sur un marché du sud de la France!!

 

* Des rouleaux multi motifs et multicolores de masking-tape.

 

 

Nouveaux achats

Publié dans Documents pro

Partager cet article
Repost0

Commande de Livres

Publié le par Isabelle (nounou)

Lors de ma formation "Adapter sa communication avec l'enfant", la formatrice nous avait apporté plusieurs livres, nous offrant ainsi la possibilité de les feuilleter et d'en découvrir le contenu.

 

J'ai craqué pour 2 livres qui me semblent très intéressants dans l'exercice de mon métier :

 

L'un tourné vers le langage des signes pour les ass mat et les bébés, "L'assistante maternelle et les signes" d'Isabelle Cottenceau

et le second, qui traite de situations concrètes de l'enfant et donne des pistes pour y répondre avec une communication bienvaillante, "J'ai tout essayé !" Opposition, pleurs et crises de rage : traverser la période de 1 à 5 ans" d'Isabelle Filliozat.

 

J'ai hâte de recevoir ma commande!!

Commande de Livres

Publié dans Livres, Documents pro, Formation

Partager cet article
Repost0

La Motricité Libre expliquée par le RAM d'Issoire

Publié le par Isabelle (nounou)

Je viens de découvrir cet article sur le blog du RAM d'Issoire et je vous le partage car l'explication est claire et j'y ai retrouvé tous les points importants qui font que j'ai adopté cette méthode avec les enfants qui me sont confiés.

"Le mouvement, c'est la vie !

Regard d'un psychomotricien sur la motricité libre...

Publié le 25 Mars 2015

 

Bonjour,

 

Lors de la journée du 19 mars sur la prématurité, nous avons eu l'occasion d’écouter Eric Roméo, psychomotricien en libéral. Il travaille en milieu scolaire et familial, et anime des formations à l'intention des professionnels de la petite enfance. Il a animé une rubrique dans l'émission "Les Maternelles", sur France 5.

Ce dernier s'est exprimé sur le développement moteur des bébés, qu'il soit né prématuré ou né à terme, et la façon dont il accompagne les bébés et de leurs parents.

Son discours très argumenté sur les bénéfices d'une motricité libre, nous conforte dans nos pratiques professionnelles au RAM, mais aussi pour défendre nos conceptions, pas toujours comprises ou partagées par les assistantes maternelles et/ou les familles...

Voici un petit compte-rendu, enrichi de quelques éléments tirés des travaux d'Emmi Pikler.

 

En motricité, deux points essentiels et indissociables :

 

1.La meilleure position pour le bébé, est celle qui est sans risque pour lui, qui lui permet de se sentir confortable et en sécurité. Ce qui veut dire que c'est une position dans laquelle l'adulte peut aussi, en toute sécurité, laisser l'enfant.

2.Pour assurer à tout le monde cette sécurité, il faudra toujours partir de où en est l'enfant, du point de vue moteur, c'est-à dire de ses capacités du moment.

 

La position la plus confortable et la plus sécurisante pour un bébé lors de ses temps d'éveil, est la position sur le dos.

 

En motricité, le développement se fait de la tête vers les pieds (tête/tronc/jambes), la tête étant donc la première partie du corps à bouger (lors des premiers mouvements volontaires). Le développement moteur se fait aussi du milieu vers les extrémités. C'est pourquoi la motricité fine s'acquiert en dernier...

 

Par ailleurs, "le mouvement, c'est la vie", c'est un besoin naturel et incontournable chez les bébés et les jeunes enfants.

En bougeant, le bébé apprend des choses sur lui et sur son corps.

 

Ainsi, lors des premières tentatives de retournements, le bébé expérimente sa capacité à tolérer les sensations de déséquilibre que provoque le basculement de son corps sur le côté. De cette façon, il construit sa conscience de lui-même.

"Quand je tourne, tout vient" : il va développer progressivement un sentiment d'unité, et comprendre la façon dont il est constitué.

Lors du retournement, le bébé apprend, pour la première fois, à prendre appui avec ses mains. Cet apprentissage, qui va se poursuivre lors des expériences suivantes, est essentiel, car c'est grâce à cela que l'enfant, plus tard, mettra ses mains en avant en cas de chute... (réflexe parachute).

 

En bougeant librement, il va acquérir un répertoire large de mouvements variés, ce qui, du point de vue du psychomotricien, est un signe de bonne santé générale.

 

De plus, la motricité libre est un moyen de prévention des chutes et des fractures :

  •  Des chutes, parce que ces enfants développent une très bonne conscience de leur corps, et de leurs limites.
  •  Solidification des os, donc moins de fractures : parce que chaque effort que fournit le bébé lors d'une tentative de mouvement, va provoquer des contractions du muscle sollicité. Ces contractions raccourcissent le muscle, qui va tirer sur les tendons, et enclencher une réaction osseuse : les os se solidifient.

 

Lors de son développement moteur global, le bébé doit passer chronologiquement et progressivement par quatre modes de déplacement (qui peuvent cohabiter à certaines périodes...)

  1.  Le retournement (du dos sur le ventre, puis du ventre sur le dos, jusqu'aux "roulades")
  2. La reptation : ramper
  3. La quadripédie : le 4 pattes
  4. Et enfin, la marche.

Ramper et marcher à 4 pattes sont deux modes de déplacement très importants car ils permettent une coordination du haut et du bas du corps, ainsi qu'une coordination du côté droit et du côté gauche du corps.

Par ailleurs, ces deux modes de déplacement s'effectuent "tête en avant" , ce qui est naturel chez l'enfant, si on laisse la motricité s'exercer librement. Passer sous un tunnel, par exemple, ne leur posera aucune difficulté.

 

Que se passe t-il lorsqu'on met les bébés dans des positions qu'ils n'ont pas encore acquises par eux-même ?

 

  • Lorsque l'on met un bébé dans une position qu'il n'a pas encore acquise, on le met en situation de dépendance vis à vis de l'adulte ("j'ai besoin de toi pour me mettre dans cette position, et j'ai aussi besoin de toi pour me défaire de cette position...").
  • On le met aussi en situation d'insécurité. Il peut éprouver des sensations de déséquilibre désagréables, parce qu'il ne les contrôle pas, il n'en n'a pas la maitrise. Il peut se trouver en équilibre précaire, et faire des efforts qui provoquent des tensions musculaires inconfortables, pour maintenir cet équilibre (en position ventrale, par exemple).
  • On le prive de possibilités de bouger, d'auto-stimulation, et en cela, on peut retarder son développement. Par exemple, si l'on met un enfant debout trop tôt, si on le fait marcher, on risque de lui faire zapper la reptation et le 4 pattes...
  • La position assise trop précoce peut entrainer un retard du réflexe "parachute" (capacité de l'enfant à mettre ses mains en avant en cas de chute), car l'enfant aura moins d'occasions de prendre appui sur ses mains. De plus, elle favorise un déplacement assis, "pieds en avant" (le déplacement assis n'est pas naturel, c'est un moyen que trouvent les enfants pour se déplacer lorsqu'ils ont été assis trop tôt, parce qu'ils n'arrivent pas, ou plus, à trouver la reptation ou le 4 pattes...), qui va perturber d'autres acquisitions : incapacité pour l'enfant de ramper pour passer sous un obstacle, par exemple...

 

Attention à l'utilisation massive des portiques et arches que l'on place au-dessus de la tête des bébés, souvent très tôt et très longtemps !!! Ces derniers maintiennent le bébé dans un rapport uniquement axial (regard et tête toujours dans le même axe), et l'empêchent de tourner sa tête pour explorer visuellement son environnement (en tournant sa tête, l'enfant prépare son retournement sur le côté).

 

Il vaut mieux disposer quelques jouets autour de lui, qu'il peut attraper facilement, et qui vont être une stimulation pour tourner sa tête.

 

Conclusion : il est nécessaire de dissocier les envies, besoins, désirs des adultes, des besoins et capacités réelles des enfants.

L'observation reste un outil indispensable, à condition de savoir quoi regarder ! En cela, l'accompagnement par des professionnelLEs permet de se rendre compte de la richesse motrice des bébés.

Etre vigilant aussi bien sur l'hyper-stimulation des adultes à l'égard des bébés (et la volonté de vouloir les faire avancer trop vite...), que sur l'hypo-stimulation, qui consiste à les surprotéger, et de ce fait, à les empêcher dans leurs initiatives... L'une comme l'autre ne sont pas bénéfiques à l'enfant.

 (...)

Bonne journée, et à bientôt ! "

Publié dans Motricité, Documents pro

Partager cet article
Repost0

Qu'est-ce que la motricité libre (en images)

Publié le par Isabelle (nounou)

J'ai trouvé sur Internet, 3 illustrations qui résument à merveille la notion de la motricité libre et surtout l'intérêt de cette liberté!

Qu'est-ce que la motricité libre (en images)
Qu'est-ce que la motricité libre (en images)
Qu'est-ce que la motricité libre (en images)
Partager cet article
Repost0

10 choses à savoir pour vous faciliter l’alimentation de bébé

Publié le par Isabelle (nounou)

10 choses à savoir pour vous faciliter l’alimentation de bébé

Voici un pense-bête pas bête pour retenir l'essentiel :

1- Le jour où il commence à manger autre chose que du lait.

C’est le début de la diversification alimentaire et c’est le pédiatre qui va vous donner le GO. Suivez le guide, il vous dira dans quel ordre et comment introduire les différents fruits et légumes.

2- Bébé ne mange pas de tout tout de suite.

Au début, il va commencer par les fruits et les légumes, puis les féculents, les viandes, les poissons, les œufs, le fromage. Bébé découvre les produits un à un en fonction de son âge. Plus il grandit et plus il peut découvrir de nouvelles saveurs. Notre conseil : demandez toujours l’avis du pédiatre avant d’introduire un nouvel aliment.

3- Du liquide vers le solide.

Bébé n’a bu que du lait jusqu’à présent. Pour ne pas le brusquer, on commence par lui donner des aliments finement mixés. Petit à petit, on passera du mixé au mouliné avant d’introduire des morceaux, des plus petits aux plus gros. Là aussi patience, ça prend du temps.

4- Des petits plats rien que pour lui !

Jusqu’à 3 ans, bébé a des besoins nutritionnels spécifiques. On oublie donc la tartiflette mixée ou les plats très épicés. Bébé a sa propre assiette et vous la vôtre, il piquera bien assez tôt dedans ;-)

5- Le sel, on oublie.

Bébé aura bien le temps de manger du sel lorsqu’il sera plus grand. On lui cuisine de bons petits plats sans un gramme de sel. Ne vous inquiétez pas, il ne trouvera pas fade du tout, le sel, il ne connait pas ;-)

6- Refusé aujourd’hui, accepté demain.

Ce n’est pas parce que bébé rechigne à manger sa purée que cela veut dire qu’il n’en mangera jamais. Surtout si c’est la première fois qu’il en mange. Il faut l’habituer au goût des différents aliments et ne pas hésiter à lui proposer à nouveau un plat qu’il n’avait pas bien manger. Nous aussi on peut avoir du mal avec la nouveauté ;-)

7- Je prépare à l’avance et je congèle.

Pour que bébé puisse manger tous les jours de bons petits plats maison, n’hésitez pas à préparer de grandes quantités de purées et compotes et de les congeler par portions.

8- Je varie !

Vous n’avez pas envie de manger tous les jours la même chose ? Pour bébé, c’est pareil. Faites des petites quantités ou congelez des portions individuelles pour qu’il ne mange jamais la même chose deux fois d’affilée.

9- Jouons avec la nourriture !

Récipients colorés, couverts amusants (mais pas dangereux), jeux de couleurs... Suscitez l’intérêt de bébé en passant par le visuel ! Faites un dessin dans son assiette avec les aliments. Bon, pas à chaque fois, sinon vous allez y passer des heures, mais une fois de temps en temps, il va adorer !

10- Je donne l’exemple.

Dès qu’il commence à manger des choses un peu solides, bébé a envie d’expériences variées : croquant, fondant… Mais ce qui lui donne envie d’essayer quelque chose, dans l’immense majorité des cas, c’est lorsqu’il VOUS voit manger ! Alors soyez prêts à lui faire goûter tout ce que vous mangez. D’ailleurs si vous voulez qu’il aime les fruits et les légumes, une seule méthode : mangez-en beaucoup ! En plus, c’est aussi bon pour vous. ;-)

Vous savez l'essentiel, à vous de jouer :-)

Publié dans Documents pro

Partager cet article
Repost0

Nounou, tata, ass. mat., etc.

Publié le par Isabelle (nounou)

Quelle que soit la façon dont on les nomme, les assistantes maternelles sont fêtées aujourd'hui pour la 10ème année.

Pour ma part, je demande à être appelée par mon prénom ou par le surnom de "nounou" (d'où le nom de mon blog)...

Cette journée permet au plan national de faire mieux connaître et surtout RECONNAITRE notre métier!!

Toutefois, dans ma commune et dans la communauté de communes, il n'y a pas d'animation particulière pour cette occasion.

Alors je souhaite une bonne fête à toutes mes collègues.

Nounou, tata, ass. mat., etc.

Publié dans Documents pro

Partager cet article
Repost0

Dictionnaire de langue des signes

Publié le par Isabelle (nounou)

Comme je vous l'avais dit il y a quelque temps, je me lance dans l'utilisation des signes avec les enfants que j'accueille.

 

Je vous transmets aujourd'hui, une adresse bien pratique, qui m'a servie pour mettre au point mon petit mémo de signes.

 

Actuellement, j'utilise une vingtaine de signes avec les bébés que ce soit des signes "officiels" ou des signes inventés.

 

Dictionnaire de langue des signes

Publié dans Documents pro, Signes

Partager cet article
Repost0

La motricité libre selon Pikler

Publié le par Isabelle (nounou)

La motricité libre selon Pikler

Rien ne vaut un dessin pour expliquer le concept de motricité libre que j'applique avec les enfants accueillis!!!

Publié dans Motricité, Documents pro

Partager cet article
Repost0

10 trucs pour se faire écouter des enfants (les nôtres et ceux qui nous sont confiés!)

Publié le par Isabelle (nounou)

J'ai suivi 3 jours de formation sur le thème "Gérer les situations difficiles avec l'enfant" et dans un des documents qui nous a été remis, se trouvait un texte de conseils pour communiquer avec les tout-petits, je vous en fait donc profiter dans cet article!!!

 

"Pas toujours facile de se faire écouter de nos enfants ! Que faut-il dire ? Comment faut-il le dire ? Voici dix petits trucs simples qui vous aideront dans cette tâche pas toujours aisée qu’est l’éducation de vos enfants.

1. Évitez d’intervenir à distance en parlant de plus en plus fort. Rapprochez-vous, mettez-vous au niveau de votre enfant et regardez-le dans les yeux pour lui dire ce que vous attendez de lui.

2. Exprimez vos attentes de façon claire et positive à vos enfants. Par exemple, au lieu de : « Ne lance pas tes bottes dans l’entrée, s’il te plaît ! ». Optez plutôt pour : « J’aimerais que tu places tes bottes à côté de la porte, s’il te plaît.» Moins agressant, vous ne trouvez pas ? Ce faisant, vous lui apprenez avec le temps à s’exprimer de façon positive et à voir les choses de façon positive.

3. Soyez plus affirmatif dans vos demandes en lien avec des aspects non négociables du quotidien. Évitez le « Est-ce que tu peux rester assis à la table pendant le repas ? ». Optez plutôt pour « Je veux que… » ou « J’aimerais que… ».

4. Utilisez l’humour pour dédramatiser une situation. L’enfant développe ainsi son sens de l’humour et apprend à gérer les contraintes de façon positive.

5. Évitez les grands discours d’explications. Dites à votre enfant la raison qui motive votre « Non. » ainsi que ce que vous attendez de lui. Il lui sera plus facile pour lui de respecter votre règle s’il en comprend l’utilité. Exemple : « Non, ne joue pas dans les escaliers. Tu pourrais trébucher et débouler les marches et te faire très mal. Tu peux aller jouer dans le salon ou dans ta salle de jeux. Que décides-tu ? »

6. Évitez «Pourquoi as-tu fait ça? ». Surtout en bas âge. Ils ne savent pas pourquoi, ils réagissent plutôt à des impulsions. Notre rôle est de leur enseigner ce qui est acceptable de ce qui ne l’est pas.

7. Évitez les attaques personnelles « Tu es méchant, agressif, dérangeant. ». Optez plutôt pour : « Ce que tu fais dérange ». L’enfant N’EST PAS le comportement. Il A des comportements. Au lieu du : « Tu n’es pas gentil. », optez plutôt pour « Ce n’est pas gentil ce que tu fais ».

8. Conseil pour les cœurs de maman. Ne vous laissez pas atteindre par les : « T’es pas fine ! », « Je t’aime plus ! » ou encore « T’es méchante ! ». Ils ne le pensent pas.

9. Les enfants ont besoin de balises pour se situer. La constance et la cohérence dans l’application de celles-ci les sécurisent. Imposer vos limites leur apprend à gérer les contraintes et à appliquer les règles acceptables en société. Il ne faut pas oublier qu’ils sont les adultes de demain.

10. Offrez des choix « contrôlés » à votre enfant. Il aura l’impression d’avoir un certain pouvoir de décision et il aura moins l’impression de se faire constamment imposer des choses. Par exemple : vous lui offrez de l’eau ou du lait. Il répond : « Du jus. ». Vous lui rappelez alors qu’il doit choisir entre de l’eau ou du lait."

10 trucs pour se faire écouter des enfants (les nôtres et ceux qui nous sont confiés!)

Publié dans Documents pro

Partager cet article
Repost0

Déclaration d'impôt

Publié le par Isabelle (nounou)

Déclaration d'impôt

Ca y est!!! Grâce au RAM, je suis en possession du dossier spécial pour faire ma déclaration d'impôt issu du magazine Assistante maternelle!!

Ce dossier est vraiment très bien fait!! Je l'ai découvert l'année dernière et j'attendais celui de cette année avec impatience...

Il ne me reste PLUS QU'à ressortir mes fiches de paie des 12 derniers mois (environ 60),  prendre un stylo et une calculatrice mais SURTOUT trouver du temps pour remplir tous les documents... 

Déclaration d'impôt

Publié dans Documents pro, R.A.M.

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>