Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

86 articles avec documents pro

Inscription 2019 pour la Semaine Nationale de la Petite Enfance : Check!

Publié le par Isabelle (nounou)

Comme le titre l'indique, je viens de m'inscrire pour participer à cet événement autour de la petite enfance.

Ce sera donc notre 2ème participation.

J'ai hâte de découvrir le matériel pédagogique et les activités qui nous seront proposés!!

RV du 18 au 24 Mars 2019

Publié dans Documents pro

Partager cet article

Repost0

Grande semaine de la petite enfance 2019

Publié le par Isabelle (nounou)

Le thème de la prochaine Grande semaine de la petite enfance vient d'être dévoilé!!!!

Çà sera « Pareil, pas pareil » et cela se déroulera du 18 au 24 mars 2019.

"La différence peut-elle amener un tout petit enfant à distinguer, comparer ce qui est semblable et opposé ? Ce qui semble « pareil » ou « pas pareil ? ». Peut-il faire partie d’un ensemble ? Semblable par la taille ?
Le poids ? Le volume ? La matière ? Le reflet de l’ombre ? La couleur ?

Peut-être qu’en observant les très jeunes enfants, pourrions-nous ensemble glaner quelques vérités sur notre compréhension du monde ? 

Ce questionnement est celui que s’est posé le Comité des Pas-sages en le partageant avec le trio Parents, enfants et professionnels en 2019. Et vous ? Que nous ferez-vous partager ? "

Source Site des RV de la petite enfance

 

Publié dans Documents pro

Partager cet article

Repost0

Comment remplir une attestation Pôle emploi ?

Publié le par Isabelle (nounou)

Voici le temps des lettres de licenciement car les plus grands se dirigent vers les bancs de l'école! 

Suite à cette lettre, le parent-employeur se devra de remplir l'attestation Pôle Emploi : moment difficile s'il en est...

Il lui faudra également fournir le solde de tout compte et l’attestation de travail dont on peut trouver des modèles sur le site de Pajemploi.

Voici un petit guide pour aider les parents employeurs à remplir cette fameuse attestation, tellement importante pour les futurs éventuels droits au chômage de l'assistante maternelle et rarement remplie correctement ;)

Voir lien ci-dessous :

Publié dans Documents pro

Partager cet article

Repost0

Ces gestes qui sauvent

Publié le par Isabelle (nounou)

Suite à ma formation S.S.T., je vous partage cette vidéo accessible à tous qui explique quels sont les gestes de premiers secours et l'importance de les connaître!!

Publié dans Documents pro

Partager cet article

Repost0

L'assistante maternelle et les violences

Publié le par Isabelle (nounou)

Je viens d'emprunter ce livre au Relais.

Qui l'a lu?

Qu'en pensez-vous?

Merci de vos retours.

Publié dans Documents pro, Livres

Partager cet article

Repost0

La révolution Dolto

Publié le par Isabelle (nounou)

On en a parlé au Relais mardi matin.

Regardez cette émission!

"Plus de 30 ans après sa disparition, la pédiatre et psychanalyste française Françoise Dolto demeure à l'origine d'une pensée qui a profondément modifié le rapport que les parents entretiennent avec leur progéniture. Jusqu'alors, on considérait que l'enfant n'était qu'un petit animal à dresser. Ses ouvrages sont devenus des classiques. Françoise Dolto a révolutionné la façon dont on parle aux enfants, dont on les éduque et dont on les soigne. Même les personnes qui n'ont jamais entendu parler d'elle finissent par réaliser qu'ils ont noué une relation avec leurs enfants très différente de ce qui se faisait il y a encore quelques décennies. Née en 1908, Françoise Dolto a participé à la fondation de l'École freudienne de Paris avec Jacques Lacan. Son émission de radio sur France-Inter en 1976 a popularisé son approche. Elle est décédée en 1988. "

Publié dans Documents pro

Partager cet article

Repost0

AVC de l'enfant

Publié le par Isabelle (nounou)

On en parle peu car on pense que celà ne touche que les adultes.

Voici un document sur l'AVC de l'enfant (source Hoptoys.fr).

J'ai déjà accueilli un enfant qui avait été victime d'un AVC à quelques mois de vie et qui en a gardé une difficulté de motricité de la main. 

 

Publié dans Documents pro

Partager cet article

Repost0

Comment accueillir les émotions du jeune enfant

Publié le par Isabelle (nounou)

Je partage avec vous, un article que j'ai trouvé très intéressant!!

"Les tout-petits expriment leurs émotions de façon brute, sans filtre. Les adultes qui les entourent, notamment les professionnels qui les accueillent jouent un rôle essentiel dans la réception et la compréhension de ces émotions : pour développer la confiance de l’enfant en lui-même et en les autres. Les explications de Miriam Rasse, directrice de l’Association Pikler Loczy en France*. "

Comment accueillir les émotions du jeune enfant

"Apprendre à observer l’enfant


Emmi Pikler était pédiatre de famille et transmettait ses réflexions aux parents pour les aider à accompagner leur enfant : agir moins et observer plus. Elle a voulu mettre en évidence que le jeune enfant prenait dès l’enfance une part active dans son développement. Ses travaux se sont d’abord portés sur la motricité libre : la capacité de l’enfant à réaliser de lui-même ses acquisitions motrices, un potentiel inscrit dans ses gènes. Ses recherches se sont ensuite étendues à l’activité autonome : sa capacité à initier une activité constructive, « élaborative », à travers laquelle l’enfant construit ses savoirs et développe sa pensée.
L'objectif de l'Association qui porte aujourd’hui son nom est de former les professionnels à l’observation, ou comment être attentif à ce que le tout-petit exprime. En effet avant de savoir parler, l’enfant dispose d’un mode de communication pré-verbal qui passe par le corps, les gestes et les émotions. Le rôle de l’adulte est de chercher à comprendre ces manifestations et de lui donner du temps et de l’espace pour les exprimer.

Comprendre les émotions comme une forme de communication


Les émotions sont d’abord des réflexes de survie, de préservation. La peur, par exemple, est une alerte face à une menace, réelle ou imaginée. La colère, elle, est le résultat d’une frustration face à l’expression d’un besoin non prise en compte. Les émotions jouent donc un rôle très important en termes de communication puisqu’elles disent des choses de nos besoins. Chez le petit enfant, les pleurs ne représentent pas un caprice mais une revendication. Son émotion se manifeste comme une demande de reconnaissance pour protéger son intégrité.
Le bébé exprime ses émotions de façon brute parce qu’il ne sait pas quelle en est l’origine, il s’agit simplement du ressenti d’un état. Il est complètement habité par son émotion : plus que dire qu’il a peur, on pourrait dire qu’il est la peur. Ce n’est que peu à peu qu’il va reconnaître ce qui se passe en lui, grâce aux réponses de l’adulte. « Le bébé seul n’existe pas » disait Winnicott...

Etre un récepteur des émotions du jeune enfant


Le bébé a besoin d’un récepteur, quelqu’un qui va donner un sens à ses émotions. L’adulte lui met à disposition son appareil psychique pour l’aider à les comprendre. L’accompagnement est un travail de pensée pour relier les émotions à leurs causes, par exemple, quand on explique à un enfant pourquoi il a sursauté en voyant ou en touchant quelque chose.
Les émotions sont aussi une façon de maintenir la proximité avec un adulte sur lequel l’enfant sait qu’il peut compter : elles participent ainsi à construire les liens d'attachement. Le bébé ressent une tension que l’adulte aide à apaiser, en l’aidant à organiser son monde interne. Le tout-petit apprendra alors à communiquer de façon différenciée. D’un ressenti émotionnel, il passe à une expression.

Montrer à l’enfant qu’on l’écoute


Les émotions du jeune enfant nous disent donc toujours quelque chose de lui et c’est à l’adulte de les décoder, en restant attentif, disponible, réceptif – le principe même de l’empathie. Pourquoi est-il aussi dispersé ? Souvent, c’est parce qu’il a un sentiment d’insécurité. Pourquoi tape-t-il ? C’est généralement un moyen de défense, de protection, quand l’enfant se sent attaqué. Cela révèle souvent un sentiment d’impuissance : il ne se sent pas reconnu dans ce qui le définit. Et l’impuissance est le contraire de la compétence qui correspond à la prise en compte d’une situation et l’ajustement de son attitude par rapport à elle. Par exemple, si l’enfant se crispe quand on lui passe un gant sur la peau, rêche ou trop froid, ou bien qu’il détourne la tête quand on lui tend la cuillère pour le faire manger parce qu’il n’a plus faim, en fait il se défend. L’adulte, parce qu’il a des compétences, peut prendre en compte cette réaction et modifier sa manière de faire, ainsi l’enfant se sentira écouté. La prise en compte des émotions par l’adulte participe donc à la construction de l’estime de soi chez l’enfant.

Adopter une réaction adaptée


Les émotions de l’enfant ne sont pas à banaliser. Par exemple, si l’enfant tombe, on évite de dire « ce n’est pas grave, ne pleure pas ». Au contraire, il faut le laisser s’exprimer. Il peut seulement recommencer à penser calmement quand son émotion est partagée.
Il est important de différencier émotions et comportements. Toutes les émotions doivent être acceptées. Si on les réprime, l’enfant se révolte et peut devenir « difficile », inquiet, agité. Il n’a plus confiance en l’adulte et se retrouve seul avec des émotions dont il ne sait que faire. Ce sont les comportements que l’on peut refuser. On ne dit pas qu’un enfant est méchant, mais que son geste n’est pas acceptable. Ainsi plutôt que dire à l’enfant « tu lui fais mal » - ce qui insinue qu’il aurait prêté une intention dans son geste -, on lui dira « ça fait mal ». Sa personne ne doit jamais être mise en cause.
L’adulte peut d’abord reconnaître l’émotion de l’enfant : avant de lui dire pourquoi il ne peut pas prendre le jouet d’un autre, il peut lui dire « tu as envie de ce jouet ». Au lieu de lui dire seulement qu’il sera servi à son tour comme les autres, il peut lui dire « je vois que tu es impatient de manger ». Il se sentira ainsi écouté et pas directement empêché dans son action. L’adulte peut aussi aider l’enfant à trouver d’autres solutions. Il ne peut pas prendre le jouet d’un camarade, mais il peut essayer de trouver un autre jouet semblable ou qui lui plaît. L’adulte a un rôle de médiateur, il fait un travail de différenciation entre l’enfant et les autres.

Se comporter en allié


Cet engagement émotionnel de l’adulte n’est pas simple car les émotions des tout-petits sont intenses voire envahissantes. Elles viennent aussi parfois rencontrer nos propres émotions ou expériences. On peut être agacé parce qu’on reconnait chez l’un des enfants un petit qui nous a embêté dans l’enfance, ou bien parce qu’on se sent coupable, pas à la hauteur. C’est souvent ce qui nous pousse à distraire l’enfant de ses émotions, à les ignorer : on cherche à s’en protéger. Mais l’enfant a besoin de l’adulte sinon il se sent abandonné. Ce n’est pas pour punir un enfant qu’on lui demande se s’asseoir au calme dans un coin, mais bien pour qu’il s’apaise. L’adulte n’est pas un juge de l’enfant, mais un allié résolument de son côté.
Peu à peu l’enfant trouve d’autres moyens pour s’exprimer, il se sert de plus en plus des modes symboliques : il utilise le jeu puis la parole, son comportement change. Le rôle de l’adulte ici est de lui laisser de la place et du temps, de l’engager à parler plutôt qu’à agir. On peut même concevoir de le laisser faire des jeux violents (qui ne portent pas atteinte aux autres enfants ni à lui-même bien sûr), comme fabriquer des épées ou malmener la poupée. Lui lire des contes ou des histoires est une autre façon de lui parler de ses émotions et qu’il se sente autorisé à les exprimer.
Les adultes non plus ne doivent pas se sentir seuls. Ils doivent pouvoir compter sur une équipe : partager pour ne pas être démunis, penser ensemble, être accueillis sans jugement… comme le tout-petit.

*A l’occasion de son intervention sur « l’approche Piklérienne dans la prise en charge des émotions de l’enfant », lors des Journées Nationales d’Etudes des Puéricultrices qui se sont tenues du 14 au 16 juin 2017. "

Source article : www.lesprosdelapetiteenfance.fr

Source photo : www.naîtreetgrandir.com

Publié dans Documents pro

Partager cet article

Repost0

Evolution des cotisations salariales ---> Hausse du pouvoir d'achat

Publié le par Isabelle (nounou)

 

Au 1er janvier 2018, l'ensemble des salariés bénéficie d'un gain de pouvoir d'achat lié à la suppression de la cotisation salariale d'assurance maladie, à la diminution du taux de la contribution salariale d'assurance chômage et à l'augmentation du taux de la CSG. 

J'ai trouvé cette petite vidéo qui explique les modalités de l'application de l'évolution des cotisations salariales, spécialement pour les cas des assistantes maternelles :

Pour calculer le nouveau montant du salaire horaire net, suivez ce lien :

D'autres modifications seront appliquées le 1er octobre 2018, suite à la suppression totale de la contribution chômage.

Publié dans Documents pro

Partager cet article

Repost0

Une enquête sur la qualité de vie au travail des assistant(e)s maternel(le)s

Publié le par Isabelle (nounou)

Plusieurs syndicats ont lancé le 19 janvier dernier, le premier baromètre de la qualité de vie au travail des assistant(e)s maternel(le)s.

Les intervenants qui ont mis sur pied cette enquête souhaitent recueillir un maximum de réponses qui seront traitées de manière confidentielle à des fins statistiques.

Le questionnaire, accessible en ligne entre le 19 janvier et le 10 mars aborde plusieurs thèmes clefs :

* Satisfaction et perception de la qualité de vie au travail ;

* Facteurs de motivation et pénibilité ;

* Missions et conditions de travail ;

* Relations avec les enfants et les familles ;

* Relations avec les autres professionnels et les institutions ;

* Avenir dans le métier.

En tant qu'ASSISTANT(E)S MATERNEL(LE)S,

cliquez sur le LIEN ci-dessous pour répondre à cette enquête et tapez le code assm.

Cela ne vous prendra pas plus de 10/12 minutes (25 pour moi mais j'ai pris mon temps pour bien lire chaque question).

Profitez-en : vous avez la parole !

Publié dans Documents pro

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>