Méthode Pickler - Loczy

Publié le par Isabelle (nounou)

Je m'intéresse beaucoup à cette méthode et essaie d'y piocher des idées, des principes, des "façons de faire".

 

Voici les principes directeurs de la méthode Piclker-Loczy (source Wikipédia):

La verbalisation

Nécessité de favoriser chez l'enfant la prise de conscience de lui-même et de son environnement et de partager l'importance de la verbalisation du vécu: par la "régularité des événements dans le temps et la stabilité des situations dans l'espace", mais surtout lors des soins, on aide l'enfant à découvrir qui il est, ce qu'il fait, quel est son environnement... On stimule beaucoup sa participation pour lui permettre de s'exprimer et de devenir un adulte "autonome et responsable". On parle à l'enfant pour le prévenir de ce qu'il va se produire, pour lui expliquer ce que l'on est en train de faire. Ce partage verbal permet à l'enfant d'anticiper les événements et de pouvoir réagir (interaction entre enfant et adulte).

Le jeu libre

L'activité spontanée auto-induite que l'enfant poursuit librement de façon autonome a une valeur essentielle pour son développement; elle doit être pour lui une source de plaisir sans cesse renouvelée." Les enfants sont placés dans des situations favorisant cette activité autant que possible. Pour cela, on tient compte de

  • la répartition dans le temps selon le rythme veille-sommeil : l'enfant doit être bien éveillé pour profiter pleinement des expériences; dès qu'il donne des signes de fatigue, on le couche pour qu'il puisse se reposer,
  • l'espace : il doit être juste un peu plus vaste que celui que l'enfant peut remplir par son activité, afin de lui permettre d'évoluer tout en le maintenant dans un environnement sécuritaire qu'il peut appréhender dans sa totalité de façon autonome, il doit permettre aux enfants de ne pas se gêner tout en pouvant se rencontrer, et ne doit pas être dangereux,
  • le matériel de jeu : il tient compte des possibilités locomotrices et manuelles des enfants et correspond à l'évolution de leur intérêt,
  • les interventions de l'adulte : l'adulte ne doit pas interférer de façon directe dans le jeu (sauf si l'enfant est en situation difficile : disputes, ennui...), mais maintenir les conditions optimales pour l'activité auto-induite, commenter les progrès et favoriser la prise de conscience.

Le respect de l’activité autonome

D'après Emmi Pickler (pédiatre hongroise fondatrice de la pouponnière Loczy à Budapest), il est nécessaire que l'activité naisse de l'enfant lui-même. L'adulte doit respecter le rythme de ses acquisitions motrices, et ne pas placer artificiellement l'enfant dans une position qu'il n'a pas encore acquis (ex : ne pas mettre assis un enfant qui ne sait pas encore le faire). Son rôle est de l'aider à trouver le moyen d'y parvenir seul, l'aider à prendre conscience de ses accomplissements. Pour y parvenir, il est important que l'enfant puisse être libre de ses mouvements.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nounoumarie34 28/09/2013 10:25

Génial! je participe à une journée d'information en novembre, j'ai hâte d'y être pour dévorer tous les conseils et en mettre en pratique!

Isabelle (nounou) 29/09/2013 15:00

Quelle chance tu as d'avoir la possibilité de suivre une journée sur ce sujet.
Tu me feras un petit compte-rendu, n'est-ce pas Marie? ;-)

nounoumarie34 28/09/2013 10:23

Génial, je vais faire une journée d'information en novembre, j'ai hâte. Et j'espère pouvoir mettre en pratique...

Laurie 29/09/2012 14:06


De la logique, du bon sens, encore et toujours, bien sûr!

Isabelle (nounou) 30/09/2012 17:16



C'est ça!!!  Mais ca n'est pas acquis et compris par tous