Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bottes de Noël

Publié le par Isabelle (nounou)

Quand on nous propose une séance supplémentaire de Relais ... on ne refuse pas!!

Les enfants ont collé leur botte de Noël sur une feuille de couleur de leur choix. Ils ont aussi collé le coton en haut de la botte.

Puis ils ont peint au tampon avec de la peinture dorée ou argentée agrémentée de paillettes.

Et pour finir, ils pouvaient coller des gommettes en forme d'étoiles.

Tout cela sur fond de musique de Noël.

(Merci à l'animatrice Dorothée de m'avoir trouvé "Petit garçon"... MA chanson de Noël)

 

Partager cet article

Repost0

Contes de Nathalie Tibur

Publié le par Isabelle (nounou)

Nous nous sommes rendues à la salle des fêtes de Cellule pour assister à une nouvelle matinée de contes.

Adèle qui s'était endormie dans la voiture s'est réveillée dès qu'elle a entendu chanter.

Anaë est restée très concentrée.

Clémentine, même si elle a beaucoup observé ce qui se passait dans le public, n'a rien raté des petites histoires de la conteuse.

 

Publié dans Sorties, Spectacle

Partager cet article

Repost0

Menus du 26 au 30 novembre 2018

Publié le par Isabelle (nounou)

Lundi 26/11/2018

 

Pâtes torti

Haricots verts *

Rôti de porc aux oignons

Fromage blanc nature

Poire

 

~~~~~~

 

Mardi 27/11/2018

 

Jambon

Soupe épaisse (Pommes de terre, Tomates *, Courgettes *, Haricots verts *, Oignons *, Carottes ~~BIO~~) 

Bleu d'Auvergne et tranche de baguette

Orange

 

 ~~~~~~

 

Mercredi 28/11/2018

 

Omelette

Mélange de céréales (Blé/riz/sarrasin)

Tomates *

Yaourt nature

Compote au choix

 

 ~~~~~~

 

Jeudi 29/11/2018

 

Rôti de dinde

Semoule

Carottes ~~BIO~~

Fromage de chèvre cendré

Kiwi

 

 ~~~~~~

 

Vendredi 30/11/2018

 

Filet de cabillaud

Purée pommes de terre / carottes / tomates

Yaourt nature

Pomme *

 

 ~~~~~~

 

* de notre potager / verger

Publié dans Menus

Partager cet article

Repost0

Report de la mise en oeuvre du prélèvement à la source

Publié le par Isabelle (nounou)

Le Gouvernement a annoncé le report de la mise en place du prélèvement à la source pour les salariés des particuliers employeurs. Par conséquent, les assistants maternels ne sont pas concernés par la mise en place de cette réforme au 1er janvier 2019. 

Voici une copie de la lettre du ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, adressée aux assistants maternels du territoire français.

"Madame, Monsieur,

Le Gouvernement a décidé, par mesure de simplicité, de reporter au 1er janvier 2020 la mise en œuvre du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu des salariés des particuliers employeurs. Ce report vous concerne si vous êtes employé directement par un particulier.

Aucune retenue à la source ne sera donc appliquée par votre employeur sur la rémunération qui vous sera versée en 2019.

Si vous êtes non imposable à l’impôt sur le revenu, cela ne change rien pour vous par rapport à aujourd’hui.

Si vous êtes imposable à l’impôt sur le revenu, un acompte calculé sur la base de vos salaires perçus en 2018 et déclarés au printemps 2019 sera prélevé directement par l’administration fiscale sur votre compte bancaire de septembre à décembre 2019.

Par ailleurs en 2020, vous bénéficierez d’un étalement du paiement du solde de votre impôt 2019.

Nous avons mis en place ce report d’un an en ce qui vous concerne pour prendre le temps de mettre en place une plateforme pour les employés à domicile qui permettra de gérer plus simplement le prélèvement à la source.

Pour toute précision, vous pouvez contacter l’administration fiscale, par courriel, par téléphone au 0811 368 368* ou vous adresser à votre centre des finances publiques.

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l’assurance de ma considération distinguée.

A votre disposition

Gérald Darmanin"

Publié dans Documents pro

Partager cet article

Repost0

Langue des Signes Française adaptée au bébé

Publié le par Isabelle (nounou)

Youpiiiiiiiiiiiii!!!!! Cette nouvelle formation vient d'apparaître dans le catalogue d'Infans.

Je suis très intéressée car cela correspond mieux à la pratique que je souhaite faire de la Langue des Signes Française (LSF). La formation qui existait jusqu'à présent était sur la LSF "pure et dure". Je n'ai donc pas souhaité m'y inscrire car je la trouvais peu adaptée à mon utilisation professionnelle.

Dans cette nouvelle formation disponible à partir de 2019 en présentiel ou en FOAD, il sera mis l'accent sur :

* les mimiques

* la LSF mais en utilisant seulement LE mot important de la phrase sans avoir besoin de former de vraie phrases 

 

Je prévois donc de la faire en FOAD pour un volume de 35 heures, car la forme en présentiel nécessite 5 journées de disponibilité!

Voici plus de détails : (source site Infans)

Publié dans Formation

Partager cet article

Repost0

Symétrie irisée

Publié le par Isabelle (nounou)

Activité du matin au relais.

 

Publié dans R.A.M.

Partager cet article

Repost0

Quand des "anciens" reviennent voir leur nounou!

Publié le par Isabelle (nounou)

J'ai eu le bonheur de recevoir hier soir Juliette et Léni accompagnés de leur maman respective.

Un beau moment de partage avec les copains actuels!

Je suis toujours ravie de revoir des enfants que j'ai accueillis. Ils grandissent mais n'oublient pas leur "nounou"!

Merci à tous, de ce que vous avez apporté...

 

Partager cet article

Repost0

Menus du 19 au 23 novembre 2018

Publié le par Isabelle (nounou)

Lundi 19/11/2018

 

Steak hâché ~~BIO~~

Vermicelles chinois

Champignons de Paris

Petit suisse nature

Poire

 

~~~~~~

 

Mardi 20/11/2018

 

Filet de queue de cabillaud

Purée de pommes de terre

Fenouil

Fourme d'Ambert

Clémentine

 

 ~~~~~~

 

Mercredi 21/11/2018

 

Poulet

Riz

Pâtisson *

Yaourt nature

Banane

 

 ~~~~~~

 

Jeudi 22/11/2018

 

Araignée de Porc

Tomates *

Pâtes

Yaourt brassé au fruit

Pomme *

 

 ~~~~~~

 

Vendredi 23/11/2018

 

Encornets à la romaine

Purée de brocolis

Céréales

Fromage blanc nature

Kiwi

 

 ~~~~~~

 

* de notre potager / verger

Publié dans Menus

Partager cet article

Repost0

Pourquoi les émotions (des petits et des grands) sont contagieuses

Publié le par Isabelle (nounou)

Je vous copie ci-dessous un article très intéressant trouvé sur le site "Les pros de la petite enfance"

 

Les jeunes enfants sont connus pour être de véritables éponges à émotions. Et les professionnels, alors ? Si ces derniers sont en capacité de réguler et d’analyser leurs émotions, ils épongent tout autant les émotions des enfants et des adultes qu’ils côtoient. Un sacré cercle vicieux. En cause les neurones-miroirs.

Vous êtes assise sur le tapis, au milieu des enfants. Liam, trois ans, se dirige vers vous. Il semble très en colère. Ses sourcils sont froncés, son regard est fixe, sa mâchoire et ses lèvres sont serrées. C’est alors qu’il aperçoit son papa à la porte de la section. La seconde suivante, son expression faciale change littéralement. Le voilà qui sourit à pleines dents ! Sur son visage se dessine une véritable expression de joie : son grand sourire s’accompagne de petits plis aux coins des yeux et d’un rehaussement marqué de ses pommettes. En l’écart de quelques secondes, cet enfant vient de traverser deux états émotionnels distincts.
Et vous, comment vous sentez-vous ? En tant que simple observateur, avez-vous ressenti personnellement une émotion différente entre le moment où Liam était en colère et le moment où il est devenu joyeux ? Imaginez maintenant que le papa de Liam affiche sur son visage une forte expression de dégoût. Ses yeux sont plissés, son nez est replié et sa lèvre supérieure est relevée. Avez-vous la sensation que votre propre émotion vient encore d’évoluer ? Que vous en soyez conscient ou non, la réponse est oui. Vous êtes, au même titre que les primates, les rats et bien d’autres mammifères sociaux, soumis à la contagion émotionnelle involontaire. C’est-à-dire que l’émotion de votre interlocuteur, petit ou grand, va « raisonner » en vous.
Pour mieux comprendre ce phénomène, il faut vous présenter un petit groupe de neurones-clés qui fut découvert par hasard dans les années 90 (les scientifiques ont tellement été contents de cette découverte que, depuis, ils ne cessent d’en parler et d’y consacrer des recherches !).

 

Neurones-miroirs :  leur rôle au quotidien

 

Parmi les 80 milliards de neurones que renferme votre robuste boîte crânienne se cachent les neurones-miroirs. Leur rôle ? S’activer à la fois quand on fait soi-même un mouvement ou quand on voit une autre personne faire ce mouvement. Ce peut être lever le bras ou taper du pied. C’est aussi grâce (ou à cause) de nos neurones-miroir que l’on se met à bâiller quand quelqu’un bâille devant nous ou à nous gratter le nez quand, au détour de la conversation, notre interlocuteur se gratte le nez ! Aussi surprenant que cela puisse paraître, nos neurones-miroirs agissent aussi dans le cadre des émotions. En les rendant aussi contagieuses qu’une bonne gastro.

De nombreuses recherches ont montré que l’observateur qui ne fait que regarder l’expression faciale d’un interlocuteur amorce lui-même les mêmes expressions faciales sur son propre visage. En observant le visage coléreux du petit Liam, sur votre visage se sont dessinées des micro-crispations des sourcils, comme si vous étiez vous-même en colère. A l’inverse, lorsque Liam est devenu souriant, vous avez manifesté de manière très fine et automatique des micro-crispations de la bouche, comme si vous alliez vous-même sourire ! En clair, vos neurones-miroirs vous permettent d’être en « résonnance », en « miroir » avec votre interlocuteur. Ce mécanisme cérébral de contagion émotionnelle est une des composantes de l’empathie. Toutefois, contrairement aux idées reçues, l’empathie ne se résume absolument pas à l’action de ces neurones-miroirs. L’empathie, qui est la capacité à se mettre à la place de l’autre, fait également intervenir des composantes intellectuelles.

Neurones-miroirs : ils peuvent nous sauver la vie !

Ces neurones-miroirs représentent, au quotidien, leur lot d’avantages et d’inconvénients. Déjà, on pourrait se demander pourquoi Dame Nature a décidé de nous mettre dans la tête ce petit lot de neurones sans prétention. Quelle idée ! Nous en avons déjà tellement ! Vous imaginez bien que rien n’est laissé au hasard. Si ces neurones existent, c’est forcément parce qu’ils contribuent à la survie de nos espèces depuis des milliers d’années. Comment ? C’est très simple. Imaginez que c’est la fin du monde et que vous êtes perdu au milieu d’une forêt peuplée de zombies (tout est possible, surtout chez nos amis américains). Devant vous se tient une autre personne dont vous ne parlez pas la langue. Soudainement, celle-ci fixe un point derrière vous et manifeste une expression faciale de peur, de terreur. Ses yeux s’écarquillent et sa bouche se crispe. Naturellement, vous allez adopter la même expression faciale que cette personne, votre rythme cardiaque va accélérer, votre respiration va s’intensifier (votre corps se prépare au combat ou à la fuite). Sans réfléchir, vous allez retourner, identifier le danger et… courir ! En deux temps trois mouvements, vos neurones-miroirs vous auront probablement sauvé la vie en reproduisant dans votre cerveau la même émotion que votre interlocuteur. Ce type de situation peut très bien se vivre dans le métro, sur un bateau, dans la rue, dans une crèche. Ça, c’est le bon côté des choses.

Neurones-miroirs : les pièges qu’ils nous tendent

 

Le moins bon côté est que cette contagion émotionnelle automatique et involontaire peut nous jouer des tours au quotidien. Surtout à vous qui œuvrez dans le champ de l’humain, auprès d’individus qui vivent des émotions fortes (enfants comme parents). De par l’immaturité de leur cortex préfrontal, les jeunes enfants n’ont pas cette capacité à réguler et à analyser leurs émotions. De ce fait, leurs émotions s’apparent à des tempêtes émotionnelles, à des feux d’artifices de tristesse, de joie, de peur, de colère.
Or, vous qui êtes à leur côté 8 à 10 jours par jour, 4 à 5 jours par semaine, vous vivez en résonnance ces ascenseurs émotionnels. Vous êtes un peu triste quand ils sont tristes, un peu joyeux quand ils sont joyeux, un peu en colère quand ils sont en colère. Que cela peut être épuisant, psychologiquement ! A l’inverse, vos propres émotions viennent également influencer l’état émotionnel de ces enfants. Ainsi, il n’est pas rare qu’une équipe en souffrance ou en conflit donne lieu à un groupe d’enfants plus agités, « agressifs » ou impulsifs que la moyenne. Vous êtes les chefs d’orchestre émotionnels du lieu de vie, ne l’oubliez pas.  

Les neurones-miroirs peuvent également occasionner quelques turbulences du côté de votre relation aux autres adultes, parents comme collègues. Un exemple : c’est le temps des transmissions du soir. Une maman arrive en colère, frustrée par les bouchons qui l’ont mise en retard. Son visage est fermé, ses sourcils sont froncés, sa mâchoire est serrée. Immédiatement, vos neurones-miroirs détectent une expression faciale de colère et la reproduit sur votre propre visage. Vous voilà alors vous-même prise d’un début d’émotion de colère alors que vous étiez gai comme un pinson trois secondes auparavant ! Naturellement, votre attitude générale s’en ressent. Vous ne vous adressez pas de la même manière à cette maman que si elle était aussi joyeuse que Woody Woodpecker. Votre ton est peut-être plus agressif, plus tendu, tandis que votre visage est plus fermé. De l’autre côté, les neurones-miroirs de la maman captent alors à leur tour votre tension et la reproduit dans son propre cerveau. La boucle est bouclée. Votre épisode de communication est moins fluide que d’habitude. Le comble est qu’à la base, cette maman n’était pas énervée contre vous mais contre les bouchons qui l’ont retardée !

Sourire : la meilleure  parade

 

 

Le plus efficace pour déjouer les pièges de ces neurones-miroirs est de sourire. De sourire avec un grand S. Et notamment lorsque votre interlocuteur est en proie à une émotion négative. Il ne s’agit pas de faire un sourire forcé ou un sourire hypocrite, mais un vrai et beau sourire d’être humain. Un sourire à la Hugh Grant dans « Coup de Foudre à Notting Hill ». Vous savez, celui qui fait plisser vos pattes d’oie et apparaître toutes vos jolies rides autour de vos yeux (c’est d’ailleurs la présence de ces plissements autour des yeux qui permet de distinguer les vrais des faux sourires). Votre sourire a un pouvoir magique. En plus de vous rendre attirant, de diminuer votre niveau de stress et votre tension artérielle, de booster votre système immunitaire et de vous mettre de bonne humeur, ce sourire est contagieux. C’est-à-dire que lorsque vous souriez à votre interlocuteur, son cerveau se met à sécréter des hormones de plaisir, comme s’il était lui-même joyeux. Cette sécrétion d’hormones lui permet de le détendre et d’aborder plus sereinement l’épisode de communication. Merci qui ? Merci à nos neurones-miroirs !

Publié dans Documents pro

Partager cet article

Repost0

Livres pour novembre

Publié le par Isabelle (nounou)

* "Mais c'est MOI ton bébé!", de Debi Gliori et Alison Brown, aux Editions Gautier-Languereau.

* "La nuit et le jour", d'Hélène Montardre, aux Editions Milan.

* "Ma p'tite couche", d'Armelle Modéré, aux Editions L'école des loisirs.

* "Capitaine Papy", de Benji Davies, aux Editions Milan.

 

Partager cet article

Repost0

1 2 > >>