Punition, sanction, récompense

Publié le par Isabelle (nounou)

Tels furent les mots-clés de notre réunion de mardi soir.

 

Bien sûr nous savions déjà beaucoup de choses sur le sujet!!

Mais je retiendrai surtout la règle  de l'apprentissage de l'enfant par le comportement ou "conditionnement opérant".

 

Attention au "fameux"

Punition, sanction, récompense

Voici ce que j'ai trouvé sur Internet (sur Wikipédia) et qui se rapproche le plus de ce que nous avons vu mardi.

"L'apprentissage skinnerien repose sur deux éléments, le renforcement et la punition (ou devrait-on plutôt parler de sanction ? NDMoi), pouvant chacun être soit positif soit négatif. Ces termes doivent être pris dans le sens précis du conditionnement opérant :

  • Renforcement : Conséquence d'un comportement qui rend plus probable que le comportement soit reproduit de nouveau.
  • Punition : Conséquence d'un comportement qui rend moins probable que le comportement soit reproduit de nouveau.

Un renforcement ou une punition peut être soit :

  • Positif : Par l'ajout d'un stimulus agissant sur l'organisme.
  • Négatif : Par le retrait d'un stimulus agissant sur l'organisme.

Ainsi, il existe 4 types de conditionnement opérant :

  • Renforcement positif : Procédure par laquelle la probabilité de fréquence d'apparition d'un comportement tend à augmenter suite à l'ajout d'un stimulus appétitif contingent à la réponse Ex: Ajout d'une récompense, félicitations...
  • Renforcement négatif : Procédure par laquelle la probabilité de fréquence d'apparition d'un comportement tend à augmenter suite au retrait d'un stimulus aversif contingent à la réponse. Ex: Retrait d'une obligation, d'une douleur...
  • Punition positive : Procédure par laquelle la probabilité de fréquence d'apparition d'un comportement tend à diminuer suite à l'ajout d'un stimulus aversif ou conséquence aversive contingente au comportement cible. Ex: Ajout d'une obligation, d'une douleur...
  • Punition négative : Procédure par laquelle la probabilité de fréquence d'apparition d'un comportement tend à diminuer suite au retrait d'un stimulus appétitif. Ex: Retrait d'un privilège, d'un droit...

Il existe 2 sortes de renforçateurs (éléments de renforcement) :

  • Renforçateur primaire : Le renforçateur répond directement à un besoin essentiel de l'individu. Ex: Nourriture...
  • Renforçateur secondaire : Le renforçateur est un renforçateur par un certain apprentissage fait au préalable. Ex: Jouet, argent..."

Publié dans Documents pro

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

pascale 11/10/2013 06:28

heu sinon, je crois que je n'ai pas le niveau intellectuel pour comprendre, ...

Isabelle (nounou) 11/10/2013 14:35

MDR,
J'ai trouvé une explication du conditionnement opérant qui me paraît plus accessible aux néophytes, pourtant Pascale j'aurai juré que tu n'étais pas si néophyte que ca ;-) :
Dans le conditionnement opérant, l'organisme apprend qu'un comportement particulier est généralement suivi d'un évènement particulier ( "agréable" dans le cas du renforcement et "désagréable" dans le cas de la punition).
Si cet évènement est utile (un gâteau, par exemple) ou agréable (comme un compliment), l'organisme cherchera à l'obtenir encore en répétant le comportement
Si l'événement est désagréable (un isolement, un retrait du jouet, par exemple), l'organisme aura tendance à ne pas répéter le comportement.
Dans le renforcement, le résultat devrait être évalué comme agréable, ce qui augmente la probabilité de répétition du comportement.
Dans le cas de la punition, le résultat devrait être évalué comme désagréable, ce qui diminue la probabilité de répétition du comportement.